Martin Ducharme, auteur et professionnel en valorisation de marque!

By Annie Joan Gagnon

Mai 31

Êtes-vous consommateur de livres qui traitent de croissance personnelle, spiritualité, coaching, psychologie…? Si oui, vous devrez ajouter un livre à votre bibliothèque cet été : Le 6e talent, écrit par Martin Ducharme et Carole Doucet.

Martin m’a raconté l’histoire de cette belle aventure qui a pris forme en 2011. Ayant travaillé au départ comme graphiste, puis en Branding, particulièrement au niveau de la marque, dans sa stratégie de création et valorisation, il a eu l’occasion de faire appel à une coach professionnelle avec qui il s’est lié d’amitié et qui, par la suite, est devenue sa collaboratrice.

-Après avoir passé le test StrenghsFinder avec elle, me relate Martin, ça a emmené beaucoup de lumière dans ma vie. J’ai compris pourquoi j’avais tant de plaisir à travailler avec certains clients et d’autres un peu moins. Après cette expérience si enrichissante, j’ai lancé à Carole en boutade, l’idée d’écrire un livre. Mais sur quoi? m’a-t-elle demandé. Tu pourrais écrire un livre sur les talents. Ça pourrait s’appeler le 6e talent! Elle a immédiatement vu le livre dans sa tête et m’a dit aussitôt : Oui, je vais l’écrire, mais à condition que ce soit avec toi!

Ils ont entrepris ce projet tranquillement pour en terminer l’écriture en 2015. L’ouvrage a été publié en mars dernier aux Éditions Isabelle Quentin.

Martin voit ce livre comme un parallèle avec son métier.

« Il faut définir sa marque et qu’elle soit présente dans notre comportement ! » Click To Tweet

-On a tous une façon de s’exprimer. La marque, selon lui, a aussi sa façon de s’exprimer. Lorsqu’on l’a établie, il faut rester cohérent, constant et surtout focaliser et se positionner. Avec les talents, c’est la même chose. On se positionne en tant qu’individu avec nos talents dominants. Si on met tout ça en place, poursuit-il, on exprime ses talents et les gens peuvent les reconnaître lorsqu’on décide de s’exposer. Ensuite, on doit garder le cap. Par exemple, si quelqu’un nous fait une offre, nous devons nous demander si cela nous emmènera à mettre nos talents en valeur. Dans le cas contraire, ce serait une erreur d’accepter la proposition.

« Si le temps est de l’argent, le plus payant est d’investir, non pas dans nos faiblesses, mais plutôt dans nos talents. De là l’importance de bien connaître ses valeurs. »

Ma question à ce sujet fut ensuite :

-Comment transformer cette activité afin qu’elle devienne payante?

-D’innombrables opportunités s’offrent à nous, m’a répondu Martin. Si on prend l’exemple des médias sociaux et des forums, on y retrouve tous les groupes spécifiques. Souvent, on peut échanger avec les internautes pour ensuite introduire doucement notre promo. En ce qui concerne notre livre, nous avons proposé à certaines revues d’écrire des articles sur le thème qui nous intéresse. De plus, nous avons organisé des dîners causeries pour les entrepreneurs qui s’en procuraient un certain nombre de copies afin de les offrir à leurs employés. Les portes d’entrées sont infinies!

« Chaque personne est une marque s’il a une activité commerciale. »

Comme il le dit lui-même, il n’y a pas de baguette magique. Ça prend du temps et beaucoup de persévérance.

-La meilleure façon de vendre, renchérit-il, c’est de se positionner, que ce soit dans n’importe quel domaine, le monde des arts ou le monde entrepreneurial, c’est la même chose. Après s’être bien défini en tant qu’individu, on est en mesure de communiquer nos forces aux autres.

En ce qui a trait au client, Martin évoque l’image originale du gâteau de mariage. Si au lieu du gâteau, il n’y aurait que les ingrédients présentés sur la table. Comment réagiraient les invités? Un gâteau, ça se doit d’être alléchant! Tout comme pour ces invités, en l’occurrence, on omet souvent de mentionner aux clients le bénéfice qu’ils retireraient s’ils faisaient affaire avec nous, les miam! et les ah! Ils n’ont rien d’autre que des listes comparables aux ingrédients et n’arrivent pas à imaginer ce qui fera une différence pour eux.

Et vous? Telle la question qu’il pose à l’intérieur de son blogue, quel est votre crémage? Qu’est-ce qui provoque des ah! et des miam! chez vos clients?

Pour vous procurer le livre Le 6e talent ou pour suivre les activités professionnelles de Martin Ducharme, n’hésitez pas à visiter le site de son entreprise NYÉVO http://www.nyevobranding.com/

Commentaires

commentaires