L’héritage au quotidien

By Annie Joan Gagnon

Juil 14

Il y a quelques temps, j’ai réalisé une entrevue avec mon ami et patron Marco Bernard (voir l’article Rencontre avec Marco Bernard : un entretien sur la confiance en soi!). Je lui ai demandé :
-Te soucis-tu de l’impression que tu donnes aux autres ou c’est quelque chose qui t’est complètement égal?

À l’heure actuelle, je médite toujours sur sa réponse…En toute franchise, il m’a fait part de sa conception qui, peut-être, vous interpellera aussi:

-L’impression qu’on laisse aux autres doit être le plus proche possible du message qu’on veut laisser en héritage. On doit valider celui-ci régulièrement, Mais en même temps, en étant bien conscients du chemin qu’on veut emprunter et du but à atteindre, il faut aussi se faire confiance!

Des paroles pleines de sagesse qui m’invitent à réfléchir sur ce que j’ai envie de transmettre à mes proches ainsi qu’aux gens qui liront ces lignes.

J’ai arrêté de consommer des artifices il y a 20 ans, j’ai cessé de fumer la cigarette il y a 13 ans, je ne bois plus d’alcool depuis un an, je me restreins à deux cafés par jour et je ne mange plus de viande depuis officiellement 1 mois.
Dernièrement, quelqu’un m’a demandé :
-Pourquoi vis-tu, si tu ne peux profiter de rien?

J’imagine ma vie comme un oignon. L’image vous paraît saugrenue? C’est simple, plus j’élimine ce qui pourrait m’empoisonner, plus j’enlève des couches. De cette façon, je parviendrai jusqu’au cœur, qui est, pour moi, la plus grande pureté. Lorsque je n’aurai plus rien à enlever, alors je serai totalement authentique envers moi-même et envers les autres. Et si je dois mourir, je sais qu’en quittant ce monde, j’aurai laissé en héritage le meilleur de moi-même.

Nous sommes responsables de notre propre bonheur. C’est notre priorité à chacun. De façon conséquente, j’ai envie de faire attention à mon alimentation, d’exercer des activités sportives pour me tenir en forme et de me nourrir autant intellectuellement que spirituellement.

Je décide de ne plus ingurgiter d’alcool, de ne plus mettre de viande dans ma bouche, ni de boucane dans mes poumons. Je désire prendre soin de moi. Mon intention, c’est de vivre heureuse et de devenir une belle centenaire. Pour moi, c’est important de traverser les époques. Mon but est d’écrire, de documenter et de raconter mon passage sur terre. Moi, c’est ce que je veux laisser en héritage, c’est ce dont je veux qu’on se souvienne de moi. Et tout ça, en ce moment!

 

Commentaires

commentaires