Le sabbat pour entrepreneurs!

By Annie Joan Gagnon

Sep 28

Que vous soyez religieux ou non est sans importance. Je vous fais part ici de mon interprétation personnelle liée à la célébration du sabbat. Je ne vous ferai aucune promesse, mais dans mon cas, mes affaires ont vraiment connu des gains considérables depuis que je me prête à ce rituel inspiré du sabbat de la Torah. Laissez-moi vous raconter comment tout ceci est apparru dans ma vie et vous détailler la façon dont je l’adapte à mon travail d’auteure et d’artiste peintre.

Tout d’abord, je vais être honnête avec vous, je n’ai jamais lu la Torah. Puisque j’ai toujours été fascinée par les religions, le projet qu’est celui de me plonger dans la lecture de ces préceptes sacrés, pourrait se concrétiser d’ici peu de temps. En fait, ce qui m’intéresse réellement est le cheminement intérieur, la spiritualité et l’émerveillement que suscite la foi en la vie, et aussi en ses joies. En visionnant des capsules sur le thème de la croissance personnelle, je suis tombée, par hasard, sur une conférence de David Lefrançois, (expert en neurosciences et coach de vie), dirigée à Tel Aviv par le rabbin Yaakov Sitruk. J’ai été captivée par leurs enseignements pendant plus de deux heures. Il s’agissait là d’un exposé des plus humbles et des plus sincères. C’est ainsi que j’ai entendu parler des véritables bienfaits du sabbat pour la première fois.

Le sabbat (chabbat) a lieu le samedi. Respecté par beaucoup de juifs, il s’agit d’un jour entier accordé au repos. Depuis qu’il observe cette césure, David Lefrançois mentionne que le chiffre d’affaires de son entreprise a littéralement décuplé. En écoutant ses propos, j’ai été interpellée par une réflexion intérieure : Comment pourrais-je moi-même appliquer ce principe pour mon entreprise ?  Étant travailleuse autonome, j’ai la chance d’organiser mon horaire de la semaine comme il me plaît. Je suis une personne très organisée et disciplinée en ce qui a trait à mon travail. La plupart du temps, l’écriture, la rédaction d’articles ainsi que mes traductions occupent tout l’espace durant la semaine. Il ne me reste donc pas beaucoup de temps pour m’adonner à la création artistique, bien que celle-ci représente un revenu qui n’est pas à négliger.

Après avoir pris connaissance des notions qui entourent le sabbat, j’ai tout simplement orienté ma décision de peindre à tous les samedis dans le but de me reposer de mes travaux intellectuels. Bref, de prendre ce jour d’accalmie pour moi, de façon bien méritée. À l’heure actuelle, je comprends tout ce qu’évoquait Lefrançois au sujet des bénéfices qu’il en retirait. Cette décision est, pour moi, comme une forme de tremplin qui me propulse vers l’avant.

Chacun ses croyances! Pour ma part, j’ai presque l’impression d’avoir reçu une aide divine. Ce n’était pas une résolution difficile à mettre en place dans mon cas, mais cette aspiration, à vivre ces samedis créatifs, exprime maintenant toute la différence à l’intérieur de ma démarche artistique.

Tentez l’expérience ! Vous saurez m’en reparler !

Commentaires

commentaires

Leave a Comment:

Leave a Comment: