L’alcool et le travail

By Annie Joan Gagnon

Juil 15

Je suis présentement en Belgique où je passe de petites vacances. J’en profite pour visiter mon frère qui travaille ici dans le cadre d’une tournée pour un cirque.

Le seul souhait que j’avais, en venant en Belgique, était de déguster de bonnes bières. Dès que nous sommes arrivés, mon mari et moi, à Blankenberge, nous nous sommes précipités au marché pour acheter des bières de toutes sortes. Mon frère était en compagnie d’une amie acrobate. Je désirais en connaître davantage sur son métier. Pour avoir vu, moi-même, un grand nombre de spectacles de cirque, je peux m’imaginer à quel point ce travail est exigeant. Ce que je cherchais à savoir, c’est si elle peut se permettre de boire de l’alcool en grande quantité la veille d’une représentation. Elle m’a laissé comprendre que même si son travail est très physique, elle exécute ses gestes de façon automatique, sans même y penser. En tant que spectateurs, nous avons toujours peur, lors des numéros périlleux, que les acrobates se blessent ou échouent leurs performances. À ce sujet, elle me disait, que les artistes, bien qu’ils connaissent une certaine adrénaline, n’ont pas peur du tout. Il s’agit purement et simplement d’un travail comme un autre. En réponse à ma question, elle m’expliquait qui lui arrivait fréquemment de boire de l’alcool la veille d’un spectacle et même jusqu’à éprouver l’ivresse. Le lendemain, elle sent beaucoup moins de pression et est en mesure de gérer plus adéquatement ce qui pourrait la préoccuper. Par ailleurs, elle ressent une grande différence lors d’une séquence précise du spectacle alors qu’elle tournoie sur elle-même, à une vitesse folle, pendue à un élastique.
-À ce moment-là, me dit-elle, lorsque j’arrête de tourner, je me sens étourdie et je dois me recentrer rapidement. Quand je n’ai pas bu la veille, c’est une séquence semblable à une autre. Et toi? Est-ce que l’alcool exerce une quelconque influence dans tes activités professionnelles?
-Oui, de toute évidence.

Dans notre société occidentale, l’alcool n’est pas perçue d’un si mauvais œil. Au contraire, elle fait souvent partie de nos activités sociales. Nous aimons festoyer, fraterniser et même relaxer autour d’un verre. Personnellement, j’adore écrire ou peindre une toile en dégustant un (ou plusieurs) verre de vin. Depuis que j’habite en Allemagne, un pays où l’alcool est encore plus accessible qu’au Québec, je l’ai intégrée dans mon style de vie. Aussi, étant donné que j’aime créer pendant la nuit, l’alcool vient souvent jouer un rôle dans mon processus de création. Elle me permet de franchir le rideau en accédant à mes désirs inconscients avec plus d’aisance. La boisson et le travail, un mauvais mélange? Ou au contraire, un levier en certaines circonstances?

À l’heure actuelle, je me trouve en Belgique, je déguste encore de bonnes bières, et ce, pour toute la durée de mon voyage. J’aimerais bien faire un test en arrivant chez moi : cesser de consommer de l’alcool pendant un certain temps. Avez-vous envie de tenter l’expérience vous aussi? Ou vivez-vous déjà en toute sobriété? L’alcool et le travail, un thème sur lequel on pourrait disserter longuement…

IMG_2535 L'alcool et le travail (3)

Commentaires

commentaires