Fidélisez vos employés

By Annie Joan Gagnon

Déc 07
Fidélisez vos employés

Aujourd’hui, au lieu de nous demander comment devrait se comporter l’employé modèle, nous allons nous concentrer sur les comportements du patron idéal. Rigolo non?

D’abord, celui-ci doit avoir un esprit rassembleur. À mon avis, si un problème surgit entre les membres de son équipe (par exemple mobbing, intimidation ou autres enfantillages…), l’employeur devrait user de psychologie afin de résoudre la situation. Si l’altercation n’est pas prise en charge, elle pourrait, éventuellement, faire éclater toute la constellation professionnelle.

 

Fidélisez vos employés!

Que ce soit un chef de grande entreprise, un propriétaire de boutique, un tenancier de restaurant, un cadre, ou autre dirigeant, le patron se doit de créer un lien avec son employé. Dans le pire des cas, il doit au moins connaître son nom. J’ai travaillé longtemps dans les écoles à titre d’interprète. Je me souviens d’un directeur qui était arrivé en plein milieu d’année scolaire. Lorsque je suis tombée face à face avec lui, pour la première fois, dans le corridor, il ne s’est pas présenté et a passé son chemin en me saluant d’un geste empressé. Il était probablement stressé en cette première journée. À l’heure actuelle, ne me demandez pas son nom, moi non plus je ne m’en souviens plus. Bref, la relation entre un patron et son employé est primordiale pour le rendement d’une entreprise. Une admiration mutuelle suscite généralement un travail irréprochable.

La rétroaction est aussi très importante. On peut critiquer dans le but d’améliorer un travail. Par exemple, en se basant sur ce que j’ai nommé la loi de la critique. Elle consiste à donner un commentaire sur la tâche à améliorer suivi invariablement d’une remarque positive. Les bons coups devraient, le plus souvent, être mis en valeur. Quand on reçoit des commentaires positifs de la part de son patron, émane en nous une certaine fierté. Cette sensation est un tremplin pour l’avenir et elle vous permettra à vous, employeurs de prestige, de fidéliser les membres de votre personnel. Ce que vous aurez bâti pourrait devenir non seulement une institution, mais aussi un lieu d’appartenance.

En terminant, l’enthousiasme insufflé par la reconnaissance procure, à celui qui aime son travail, l’envie de se réaliser. Celui-ci n’a aucune contrainte à porter le manteau ou les couleurs de son entreprise. Tel un étendard, les employés que vous chérissez parlent en votre faveur. Alors, prenez bien soin d’eux, fidélisez vos employés!

 

 

Commentaires

commentaires