Choisir ses produits comme on choisit une institution

By Annie Joan Gagnon

Déc 04

L’une des premières étapes à mon arrivée en Allemagne, en 2011, a été de m’ouvrir un compte bancaire. Pour ce faire, j’ai visité chacune des banques de ma ville : La Volksbank, la Sparkasse, la Deutsche Bank… Cette expérience fut déterminante au niveau de mon opinion face à ces institutions.

Par exemple, à la Sparkasse, la jeune fille à qui je me suis adressée pour avoir des renseignements, n’a même pas pris le temps de se présenter, ni de me demander comment j’allais. Et la première question qu’elle m’a posée a été :

-D’où proviennent les fonds que vous envisagez de déposer chez nous?
Un accueil assez direct et pas très courtois, ai-je pensé…

Mais ma démarche s’est avérée plus agréable en arrivant à la Deutsche Bank. À cet endroit, on m’a invitée à m’asseoir confortablement, en m’offrant un savoureux expresso, en vue de prendre le temps de répondre à tous mes questionnements.

Un esprit peut-être plus pragmatique, ou plus économe que le mien, aurait pu hésiter entre ces deux banques en raison des frais de service ou de l’accessibilité, mais pour moi, le choix était sans équivoque : L’importance du facteur humain manifestée par la Deutsche Bank avait su me séduire avec brio, m’inspirait confiance et correspondait à mes valeurs.

Si vous envisagez de conquérir une clientèle, misez sur votre jovialité. En cette ère du Verseau, où toutes les énergies sont palpables, l’on s’attend à jouer cartes sur table.

Vous est-il déjà arrivé d’entrer à l’intérieur d’une boutique, d’y jeter un furtif coup d’œil et d’en ressortir aussitôt? Ou à l’inverse, vous sentir si interpellé par un endroit que vous seriez en mesure de compromettre votre emploi du temps pour vous y aventurer? Qu’il s’agisse de lieu, de vendeur, d’objet, de patrimoine ou même de marketing, tout est une question d’aura. Certes, on a envie de manier des sommes, mais on exige autant la sincérité, la loyauté, l’équitabilité.

En peu de mots, lorsqu’une entreprise ou une institution bancaire n’est pas en mesure de nous offrir ces fondements essentiels et légitimes, le réflexe est, tout simplement, d’aller voir le concurrent d’en face!

Commentaires

commentaires

Leave a Comment:

Leave a Comment: