À propos des talents

By Annie Joan Gagnon

Oct 14

On nous a offert des talents. On en fait ce que l’on peut et ce que l’on veut.
Mon grand ami Roger m’a dit un jour :
-Annie, tu n’as pas le droit de laisser dormir un de tes talents.

Je me souviens que je lui confiais, à ce moment-là, à quel point il m’était difficile de m’assumer en tant que violoniste. Et j’étais sur le point de laisser tomber mon instrument.
Jouer du violon alors que je ne suis pas professionnelle, à quoi bon?
Il venait me reconduire, c’était après une soirée passée ensemble, probablement après un spectacle de musique au Zaricot, et nous avons pris le temps de discuter avant que je ne sorte de sa voiture.
Sa recommandation, si claire, a changé quelque chose en moi. Comme si Roger me parlait à travers Dieu.

Dans la bible, il y a une parabole au sujet des talents. Certaines personnes galvaudent la provenance de ceux-ci. Elles croient que les talents ne sont pas reçus à la naissance. Certes, nous pouvons les développer, mais selon moi, ils nous sont offerts en cadeau dès notre premier jour sur terre. Ou peut-être même avant…qui sait? La personne fait ce qu’elle veut avec son talent. Si elle l’enterre, elle court le risque de ne pas vivre ses passions. Un talent peut demeurer à l’état d’un hobby, mais il a aussi parfois la chance de devenir une mission de vie, voire une vocation.

De grâce, n’allez pas l’enterrer, car le monde ne saurait peut-être s’en passer. Et le laisser dormir, comme le dit mon ami Roger, serait peut-être une façon de passer à côté de grandes joies insoupçonnées.

  Annie et Eveline, les violons Delorme-Crédit photo: Nicolas Humbert

 

Commentaires

commentaires